ANR Sonimove

Ce projet s'intéresse à l'apport de sons calibrés pour le contrôle des gestes fonctionnels attachés aux nouvelles Interfaces Homme-Machine automobiles et aux gestes experts propres au sport et à la musique.

Le musicien ajuste son geste musical en fonction du son produit par l’instrument, mais aurait-il été capable d’apprendre un tel geste expert sans un retour sonore cohérent ? Cette question, tout en illustrant la relation entre mouvements et sons, révèle l’intérêt potentiel de la sonification à des fins d’apprentissage et de guidage des gestes silencieux. En effet, l’adjonction de sons à de tels gestes serait de nature à informer avec précision des décours temporel et spatial de ces derniers afin d’en permettre un contrôle dynamique efficient jusqu’alors non référencé.

Le projet SoniMove s’intéresse à l’apport de sons calibrés pour le contrôle des gestes fonctionnels attachés aux nouvelles Interfaces Homme-Machine (IHMs) automobiles et aux gestes experts propres au sport et à la musique. Il s’appuie sur la propension naturelle de notre système auditif à rechercher la cause sonore et donc à finement identifier les relations dynamiques (temps et espace) entre son et mouvement. Il s’attache, de plus, à palier à la charge sans cesse croissante de la modalité visuelle (restant prioritaire à la conduite dans le domaine automobile) en proposant des moyens de contrôle gestuel sécuritaires et intuitifs via l’information sonore. Ce projet a ainsi pour ambition des innovations importantes en termes de retombées industrielles et sociétales en procurant au son une place privilégiée dans les applications nécessitant une information dynamique et interactive et en reconsidérant radicalement l’interaction entre les technologies audionumériques, les nouvelles IHMs et le mouvement humain expert (sport, musique).

Le projet SoniMove vise à des applications industrielles et sociétales mais il pose en prérequis un ensemble de questions fondamentales relatives à l’influence du son sur l’humain. Il s’agit, en effet, de déterminer comment une manipulation intime du son, basée sur des invariants morphologiques porteurs de sens, est susceptible non seulement d’informer mais également de guider ou même de modifier le comportement moteur des personnes dans un contexte cognitif donné. Pour aborder ces questions fondamentales et créer les conditions pour leurs applications industrielles, nous adopterons un point de vue théorique en accord avec les paradigmes actuels des neurosciences cognitives basé sur les propriétés de la boucle perception-action, que nous évaluerons dans des protocoles interactifs (boucle énactive) prenant en compte les processus d’intégration multimodale (son, vision, mouvement).

Coordinateur :
Richard Kronland-Martinet

Partenaires :
Laboratoire Perception, Représentation, Image, Son, Musique (PRISM)
Institut des Sciences du Mouvement (ISM)
Peugeot Citroën Automobiles (PCA)

Dates :
2015 – 2019

Pour plus d’informations, visitez le site web du projet