MIM

Né en 1984 du besoin de doter Marseille d’un outil de réflexion pluridisciplinaire sur les musiques et les pratiques musicales contemporaines, le laboratoire Musique et Informatique de Marseille (MIM) est rattaché depuis 2018 à l’UMR PRISM.

Le MIM a développé une pratique musicologique (analytique mais aussi herméneutique) visant à (mieux) comprendre l’œuvre lorsque considérée en relation dialogique avec son spectateur.

Après avoir proposé avec les Unités Sémiotiques Temporelles (UST), dans les années 1990, un outil d’analyse musicale basé sur la perception de la sémiose temporelle, le MIM développe actuellement ses recherches en direction des oeuvres qui associent supports sonores, musicaux et/ou visuels, notamment dans le cadre d’un genre artistique émergent : la vidéomusique.

En continuité des UST, a été élaborée récemment (2018), entre théorie et pratique collective, une approche analytique de la relation interdiscursive audio-spectateur / œuvre audio-visuelle. Cette approche semble pouvoir être étendue à d’autres oeuvres intermédiatiques.

Le projet MIM développe actuellement plusieurs collaborations. Il rejoint le projet A*Midex d’école d’été internationale Digital Creativity in Educational and Artistic Activity Training (Digit-CrEAAT) 2019 porté par le laboratoire (EA4671) Apprentissage-Didactique-Evaluation-Formation (ADEF). Il accueillera en résidence de recherche IMéRA/PRISM, Myriam Boucher, compositrice montréalaise et doctorante sous la direction de Jean Piché autour de l’analyse de l’oeuvre vidéomusique