13 novembre 2018 – 17h / Remise du prix de thèse d’AMU à Jean-Michel Denizart

25 décembre 2018 par admprism [TheChamp-Sharing]
Jean Michel Denizart reçoit le prix de thèse d’Aix Marseille Université pour son travail sur: «L’émergence des significations chez le monteur son, au cours de la recherche et de la sélection des sons : une approche communicationnelle et cognitive» (Co-direction: Jacques Sapiega et Rémi Adjiman).

Lieu : Siège de l’université – Amphithéâtre Gastaut, Jardin du Pharo – 58 boulevard Charles Livon, 13007 Marseille

Résumé : Il y a plusieurs années, le département d’enseignement SATIS de l’Université d’Aix-Marseille ainsi que le laboratoire ASTRAM ont entamé le développement d’une sonothèque en ligne intitulée «Sons du Sud». Cette base de données spécialisée dans les ambiances sonores du bassin méditerranéen est destinée aux professionnels du son dans les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel et, plus particulièrement encore, aux monteurs son. L’objectif à présent de notre nouvelle unité de recherche PRISM est de développer pour Sons du Sud une nouvelle méthode d’indexation en rupture avec les logiques d’indexation causales les plus largement répandues.

En effet, dans la perspective d’une exploitation cinématographique ou audiovisuelle, il apparaît qu’une ambiance sonore n’est que rarement choisie sur la base de critères exclusivement en lien avec son origine ou ses propriétés acoustiques, mais aussi en vertu des significations potentielles que celle-ci est à même de revêtir au contact des autres matières de l’expression filmique, des fonctions qu’elle est susceptible de remplir, des liens qu’elle entretient avec ce que le film exprime, etc.

On peut alors se demander, comme le sémioticien Gérard Chandès, si ce n’est pas plutôt ce «potentiel d’informations» que les descripteurs sémantiques utilisés par les sonothèques actuelles devraient essayer d’expliciter. S’ensuit que «l’ajustement de la recherche aux différentes visées d’usage conduit la réflexion sur le terrain de la sémiopragmatique. Elle implique une réflexion sur les modes de saisie par l’utilisateur de tel ou tel son individué» (Chandès, 2010).

C’est pourquoi la présente thèse se positionne comme une étape de travail préliminaire à l’élaboration d’une nouvelle méthode d’indexation: afin de répondre aux exigences de la sonothèque Sons du Sud, il semble indispensable d’entièrement nous consacrer à une meilleure appréhension des facteurs contribuant à modifier le «système de pertinences» de son principal usager, en examinant plus avant ce qui guide sa démarche, polarise son écoute et influence ses actions au cours de la recherche et de la sélection des sons.

A lire aussi